Caractérisation environnementale

La caractérisation environnementale est une étape charnière qui inclut la Phase 2 et la Phase 3 de l’évaluation environnementale de site (ÉES). La Phase 2 est exigée si la Phase 1 a révélé des risques de contamination réels, tandis que la Phase 3 est conditionnelle au déroulement de la Phase 2.

Phase 2: échantillonnage de sol

Aussi appelée caractérisation environnementale préliminaire, la Phase 2 comprend des tests de sol. Notre équipe prélève des échantillons de sol et/ou d’eau souterraine pour confirmer la présence de contaminants. Les échantillons sont ensuite analysés en laboratoire puis interprétés selon les critères d’usage inscrits dans le Guide d’intervention - Protection des sols et réhabilitation des terrains contaminés. Les analyses confirment ou infirment la présence de contaminants. 


Toutes les ÉES de Phase 2 réalisées par notre équipe sont conformes au contenu de la norme CSA-Z769 de l’Association canadienne de normalisation (CSA). Enutech s’engage à mener cette deuxième phase de façon approfondie, et à en divulguer les résultats intégralement.

Tests de sol en laboratoire

Phase 3: caractérisation environnementale complémentaire

Échantillonage du sol

Une fois que la présence et la concentration de contaminants sur le site sont confirmées par la Phase 2, l’étendue de la contamination doit être délimitée. Une caractérisation environnementale complémentaire exhaustive est effectuée dans le secteur contaminé pour jauger l’ampleur de la contamination. De nouvelles analyses de sol nous permettent de circonscrire la contamination en surface et en profondeur. Il devient alors plus simple d’estimer l’envergure ainsi que les coûts des travaux de réhabilitation qui auront à être menés. La Phase 3 permet aussi de proposer des recommandations et des mesures de réhabilitation adaptées à l’étendue de la contamination qui caractérise le site.

Caractérisation environnementale pour prêts hypothécaires

Les Phases 2 et 3 d’une ÉES sont de plus en plus exigées par les institutions bancaires pour conclure l’acte d’achat. Si la Phase 1 permet de remplir un devoir de diligence raisonnable, les Phases 2 et 3 attestent de la présence ou de l’absence de contaminants sur le site. Leur réalisation donne l’heure juste à l’acheteur et garantit le prêt du côté de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

À titre indicatif, depuis 2003, la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE) exige la caractérisation des terrains contaminés lors d’un changement de vocation ou de cessation définitive d’activité sur un site.